Archive pour camera cctv

Du bon usage des CCTV

Posted in cinema, paranoia with tags , , , on mai 16, 2008 by noreille

Il y a quelques posts (à propos du film The Anderson Tapes), je parlais de l’omniprésence des caméras de surveillance, dans le film, d’une part, assez prémonitoire, et dans la « vraie vie », d’autre part. Je parlais principalement de l’inutilité et de l’inefficacité de ces engins… Selon la BBC, il y aurait jusqu’à 4,2 millions de caméras de surveillance installées sur le territoire britannique. Le guardian vient de publier un article exposant le déplorable manque de résultats du système ( 3% des affaires résolues le sont avec l’aide des caméras, malgré l’investissement de milliards de livres dans le réseau .) Selon l’inspecteur de police Mike Neville, responsable du Bureau des images, identifications et détections visuelles (Viido) de la police de Londres, l’utilisation de cette technologie est jusqu’ici un « véritable fiasco ».

lien vers l’article (en anglais) (via Claris)

C’est par contre devenu un gimmick indispensable de tout thriller, film policier, ou reportage un peu réaliste. Du générique de la série The Wire, au récent docudrama A Very British Gangster, en passant par le film The Bourne Ultimatum , l’usage artistique dépasse semble-t’il de loin l’usage judiciaire. Un usage qu’à mis récemment à profit le groupe de Manchester « The Get Out Clause », qui, ne pouvant se payer le tournage d’une vidéo, s’est offert le concours d’une série de cameras CCTV. Ils ont « tourné » leur clip devant ces caméras et ont ensuite, comme leur permet la loi britannique, réclamé les bandes, qu’ils n’ont plus eu qu’à mettre bout à bout. Sans doute ont-ils pris au mot leurs collègues de Hard-Fi et leur Stars of CCTV

un autre Lien (via Boing Boing)

La CCTV est également un point central du film Fear X, de Nicolas Winding Refn, sorti en 2003 et bizarrement traduit (?) par « Inside Job ». John Turturro y joue le rôle d’Harry Cain, agent de sécurité, hanté par le souvenir de sa femme, brutalement assassinée dans le parking du centre commercial où il travaille. Tandis que l’enquête piétine, Harry décide de résoudre lui-même le mystère qui entoure sa mort, en collectant les enregistrements des caméras de surveillance…