Mon animal est possible

(enfin un post sur le son, et la musique, après cette conspiration cinématographique)

Un oublié dans mon précédent poste sur le travail de la voix, suscité par l’album « Il Fiore della Bocca«  d’Alessandro Bosetti.

Alexandre St-Onge, musicien canadien, actif depuis des années dans des domaines musicaux divers: l’électronique, principalement, en solo ou comme membre de Shalabi Effect (en trio avec David Kristian et Sam Shalabi), l’improvisation avec son projet Klaxon Gueule, et une forme de néo-Krautrock avec son projet Et Sans. Si ses débuts le plaçait alternativement du côté du bruitisme, ou du silence, Il s’est lancé depuis quelques temps dans une série de disques consacrés aux monstres. La thématique est large et va selon ses propres termes, de son désir de communiquer avec des monstres (son projet suivant est dédié à Joseph Carey Merrick, l' »Elephant Man » original), et d’un désir d’exorciser sa propre monstruosité. D’où le titre de cet album: “Mon animal est possible”.

Étonnement, ces exploration de la monstruosité se traduit par un album de chansons, huit en tout, qui sont parmi les choses les plus douces et les plus mélodiques que St-Onge ait composé jusqu’ici. Interprétées par sa compagne (Fanny) et lui-même, ces chansons ont attiré des comparaisons en tous sens, avec Scott Walker ou Robert Wyatt, voire avec l’étrange album “L’enfant assassin des mouches” de Jean Claude Vannier. Les voix y sont spectrales, fuyantes, doublées comme par une ombre sonore, le monstre derrière chacun. Selon St-Onge, « la monstruosité signifie la possibilité d’une relation avec l’insaisissable, elle est l’avènement d’un tout autre sens qui jamais ne pourra être confondu avec la signification. À travers cette suite de chansons “pop” électroniques pour voix, basse électrique et ordinateur j’essaie de faire passer à travers ma voix celle de Joseph Carey Merrick. Il s’agit d’un rituel de possession de/par l’autre, semblable à une planchette Ouija, où mon corps/ma bouche est devenu ce célèbre moyen de communiquer avec les esprits. » (Alexandre St-Onge sur le site du label oral)

On trouve quelques extraits de ce disque sur le site du label Alien8

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :