The Anderson Tapes

Attention, spoilers droit devant!!

The Anderson Tapes, en français, le Gang Anderson (ce qui n’a aucun rapport, et passe à coté du thème du film) est un film policier tourné en 1971 par Sidney Lumet. Il est basé sur un livre de Lawrence Sanders, adapté pour l’écran par Frank Pierson. On y retrouve dans les rôles principaux Sean Connery, Martin Balsam et Dyan Cannon, ainsi qu’un tout jeune et fringuant Christopher Walken. Pourquoi inclure ce film dans une thématique paranoïaque? Le film n’est après tout que l’histoire d’un cambriolage assez ambitieux et osé, et serait assez banal et expéditif s’il se limitait à cela. La préparation du coup, sa réalisation et le dénouement de l’histoire sont des moments plaisants de cinéma de genre, typique du « heist film« , mais c’est surtout le décor qui est intéressant.

A tous les moments-clés du film, on s’aperçoit que les personnages (comme le reste de la population de New York) sont surveillés, filmés, mis sur écoute, etc… Pas moins de 7 agences de police: les stupéfiants, le fisc, la police criminelle, la sureté de l’état, le FBI…, ainsi que des agences privées, les ont, dés le début du film, enregistrés et filmés (d’où le titre anglais du film). Ils figurent ainsi dans les dossiers de tous ces départements, … qui n’en feront rien, parce qu’ils n’y figurent que par hasard, voire par erreur… (Comme lorsque Sean Connery rend visite à un complice qui loge au-dessus d’un local de réunion des Black Panthers, surveillé de près par la Sureté) Aucune de ces agences ne va communiquer avec les autres, et ce n’est qu’au final, a postériori, que les informations ressurgiront. Et encore … La majeure partie de ces écoutes seront détruites, parce qu’illégales. Anticipant de deux ou trois ans le scandale du Watergate, et les nombreux films de surveillance et de complot qu’il va inspirer, Lumet montre déjà dans ce film, l’omniprésence de l’espionnage interne. Des caméras de surveillances aux écoutes téléphoniques, jusqu’aux micros dissimulés, portés par un serveur de restaurant ou une infirmière, toutes les techniques possibles du renseignement sont utilisées autour du gang. Mais comme il n’est pas l’objet principal ni le but de la surveillance, ces renseignements ne serviront jamais à éviter le cambriolage. Comme dans le cas récent des alertes terroristes aux USA comme à Londres, ce n’est qu’après coup que la surveillance se révèle utile, permettant quelquefois de remonter à la source des attentats, mais rarement de les prévenir.

La construction du film prend un tour magistral lorsqu’après une heure environ, la ligne temporelle se brouille. Lumet entrecoupe alors la chronologie linéaire de ce qui se passe après le coup. A travers une succession d’enchaînements rapides, on peut voir les services de police reconstruire une histoire qu’ils ont pourtant filmé depuis le début, mais jamais analysé. On devine à l’arrière-plan que le coup s’est mal passé, et qu’il y a des victimes, mais on ne sait pas encore s’il s’agit des otages ou des cambioleurs. La Police demande alors aux témoins de confirmer ce qu’ils ont déjà vu et qu’ils savent déjà. Sa priorité est alors de clôturer le dossier le plus rapidement possible, afin de ne pas trahir l’existence des écoutes. Ce cambriolage tombe très mal pour eux, et à cause de lui, une série de surveillances légales ou illégales vont devoir être abandonnées au risque d’être repérées. Un conflit d’intérêt plus typique du film d’espionnage que du film policier.

3 Réponses to “The Anderson Tapes”

  1. krotchka Says:

    Voir aussi, pour la thématique des écoutes et les difficultés juridiques attenantes, l’excellente série « The Wire ».

  2. […] y a quelques posts (à propos du film The Anderson Tapes), je parlais de l’omniprésence des caméras de surveillance, dans le film, d’une part, […]

  3. Dans le thème de paranoia et d’écoutes électronique, il ne faudrait surtout pas oublié l’excellent THE CONVERSATION, de Coppola.

    Très heureux de voir LE DOSSIER 51 faire parti de cette chronique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :